Passion, mission, don…

 

Voilà le mot d’ordre donné à l’équipe sous-régionale pour monter un stand Terre Nouvelle à l’exposition de Cossonay.

Cette année, le département missionnaire et l’EPER nous sensibilisent à Madagascar et à L’Inde.

Madagascar
La qualité de l’enseignement n’a fait que chuter depuis la crise politique de 2009. Seul un enfant sur trois termine son éducation primaire, et face au coût de l’écolage, peu de familles les scolarisent au-delà.

Notre action : récolter suffisamment d’argent pour soutenir un grand nombre de ces adolescents en leur permettant de recevoir une solide formation pour leur avenir.

Inde
L’Inde est aujourd’hui une puissance économique mondiale. Hélas, seule une petite partie de la population profite de cet essor, qui se ressent surtout dans les villes industrialisées. Dans les campagnes où vit environ 2/3 de la population, le développement stagne. Les familles des petits paysans, équipées pour la plupart d’outils rudimentaires, luttent pour leur survie en cultivant de petites parcelles. Quant au système des castes, il ne fait rien pour améliorer la situation !

Nous avons choisi de communiquer notre passion en étant présent sur un stand à l’exposition régionale de Cossonay. Afin de sensibiliser les visiteurs, aux problèmes de ces deux pays, nous présentons des photos, des objets venant de ces pays, et des échantillons de nourriture pour faire connaître ces cultures. A côté, les fruits TerrEspoir ont toujours un franc succès.

Le but : s’adresser à des personnes qui ne sont pas forcément dans les milieux d’église. Nous avons choisi de sortir de nos murs, de rejoindre les personnes qui viennent visiter l’expo et de leur montrer que l’Eglise n’est pas forcément un lieu ringard où l’on s’endort pendant le sermon !
Une nouveauté cette année, une animation enfants avec prix.

De plus, si vous êtes intéressés par quelques heures de présence au stand, adressez-vous à Madeleine Ramuz-Roulet, rouletmadeleine @yahoo.fr.

Bienvenue lors de votre visite de l’exposition du 12 au 20 octobre.
À bientôt.

Alain et Catherine Feuz