Comment inviter les familles et surtout les jeunes à nos lieux de rencontres?

Lorsque notre enfant vient de naître et que l’on découvre le fait d’être parent, lorsque notre enfant grandit, observe et pose des questions sur la vie, lorsque l’envie vient de rencontrer d’autres parents, l’église joue un rôle important auprès des familles en pratiquant un accueil inconditionnel et en rappelant l’amour de Dieu pour chacun, que l’on soit proche ou moins proche des communautés paroissiales.

Ma motivation pour travailler dans et pour l’Eglise a toujours été de transmettre nos valeurs chrétiennes, persuadée que ce que nous recevons de bon et de beau dans la petite enfance nous marque à jamais. Et cela concerne particulièrement la foi en Dieu. J’ai eu la chance de pouvoir l’expérimenter personnellement dans ma vie de paroissienne, puis dans mon ministère à Penthalaz. Et c’est sur ce terrain que l’Espace Parents-enfants « l’Arc-en-Ciel » est né.

L’Arc-en-Ciel ? Un lieu joyeux, vivant et coloré, adapté aux tout-petits. Mardi et jeudi après-midi d’octobre à avril, l’Arc-en-Ciel accueille au foyer paroissial des familles du quartier et des villages voisins. Le conseil de paroisse a soutenu le projet. En trois ans d’activité, de nombreuses familles sont passées par là. Des liens se sont créés, des solidarités sont nées.

Et maintenant que le poste ministériel est repourvu à 100 % avec l’arrivée d’une nouvelle pasteure en la personne de Mme Nathalie Monot-Senn, j’ai accepté avec joie l’opportunité de mettre mon engagement au service de notre région pour développer d’autres possibilités de rencontres avec les familles.

Car, si l’Arc-en-Ciel accueille les enfants dès la naissance et jusqu’à 6 ans, qu’en est-il ensuite pour les enfants plus âgés ? Il y a les rencontres d’Eveil à la foi, le Culte de l’enfance et le catéchisme mais nous avons un souci : comment faire connaître ces trésors d’activités qui s’adressent à tous, mais finissent par toucher uniquement les familles qui fréquentent déjà nos églises ? Comment « élargir l’espace de nos tentes », comme disait le prophète Esaïe ? Je pense que des carrefours sont à créer pour s’enrichir mutuellement de la rencontre, des forums autant réels que virtuels.

Une fois passé le temps d’aller à l’Arc-en-Ciel, les enfants et leurs parents pourraient rejoindre « L’Arc-enScène » : un temps de conte, suivi d’un goûter. Notre tradition orale est forte, utilisons-la pour souligner la solidarité, le respect et le partage. Et, pourquoi pas, pendant les mois d’été, parcourir les places de jeux avec ces mêmes récits sous forme de livres à emprunter : ce serait alors « L’Arc-en-Livres » ! Si l’idée vous plaît, si vous souhaitez la mettre en route chez vous, y participer, la soutenir, faites-le-moi savoir. Il y a toujours besoin d’ouvriers, car la moisson est grande !
Catherine Novet, diacre