le voyage du 21 juillet au 9 août 2018 de 10 jeunes de la région

L’aventure Madagascar

Partir…

C’est en vivant la soirée du 50ème anniversaire du DM que quelques jeunes ont eu l’envie de vivre un échange avec des jeunes d’un pays à l’autre bout du monde… pas de le but de les « aider » comme on l’entend souvent, mais dans le but d’aller à la rencontre et de découvrir des gens du même âge qu’eux qui vivent avec des préoccupations bien différentes des leurs.

Il aura fallu du temps pour que l’idée devienne projet réel avec finalement Madagascar comme destination.

Pour réunir des fonds, les jeunes ont eu l’envie de réfléchir à des projets inédits ou moins conventionnels : une pièce de théâtre « Le livre caché de Martin » jouée dans le cadres des activités du 500ème anniversaire de la Réformation ; un service traiteur pour différentes occasions, des repas de soutien, des ventes dans les expos et dans les marchés, des collectes de cultes, des aides régionales,  paroissiales et cantonales avec le fonds Chesaux.

Au final, ce sont 10 jeunes qui ont pu prendre le départ le 21 juillet 2018  pour une aventure inédite pour l’aumônerie de jeunesse de la région.

Le voyage…

Pour la majorité des jeunes inscrits, c’était la première fois qu’ils quittaient le continent européen, la première fois qu’ils voyageaient sans leur parents aussi longtemps et aussi loin…

Un départ de la gare de Lausanne avec des kilos de bagages puisqu’ils avaient réuni des quantités impressionnantes de matériel d’animation.

Du matériel d’animation, pourquoi ?

Parce que le but de leur voyage était certes, d’une part d’aller à la rencontre d’autres jeunes, mais également de donner un coup de main à un projet piloté par le DM qui vise à offrir des activités à des enfants de la rue durant leurs vacances scolaires. Pour des jeunes dont la plupart sont des Jacks très engagés pour leur région et le canton, ce projet leur allait bien !

Après 24h de voyage, nous sommes arrivés à l’aéroport de Tana où nous avons été accueillis par une banderole magnifique tenue par le groupe de jeunes malgaches.

Quelques surprises…

Voyager, c’est également découvrir des habitudes locales… et aussi partager un bout des nôtres…

Chanter « …et purifier notre eau… » et recevoir une eau brunâtre à odeur désagréable, avant d’avoir l’explication qu’il s’agissait de l’eau du riz, leur boisson habituelle…

Découvrir des cabines de douche séparées avec une vraie porte, et imaginer un luxe auquel nous ne nous imaginions pas… mais une fois la porte ouverte, découvrir deux seaux et une petite écuelle…

 

Les enfants…

D’abord « jouer les enfants avec nos amis malgaches pour expliquer des jeux…

Rencontrer les enfants sur un terrain où il a fallu faire avec les bouses et les attaches des vaches présentes…

Être accueillis en chanson par les enfants et répondre avec une chanson pour enfants que nous leur avons apprise…

Apprendre le premier mot que nous allions entendre durant tout notre séjour « Wasa », qui signifie « Etranger – blanc »… et adapter « qui a peur de l’homme noir » en « qui a peur du wasa » !

Surtout jouer, rire, échanger et comprendre souvent par les signes…

 

 

L’Eglise FJKM…

Le dimanche, nous avons été invités dans une communauté d’Antsirabé où nous avons été accueillis comme les « missionnaires suisses », ce qui nous a fait quand même un peu bizarre !

Nous y avons vécu un culte de 3h, très protocolaire, avec le défilé des du chœur, puis des diacres, puis des pasteurs. Un moment particulier puisque nous n’avons pu nous baser que sur le ton et le non verbal comme le culte n’était pas en français.

L’après-midi, nous avons été accueillis par le groupe de jeunes, un moment fabuleux où nous avons pu leur présenter notre manière de vivre la jeunesse dans notre Eglise… et nous avons assisté à leur répétition de comédie musicale et admettre que nous ne leur arrivions pas à la cheville en terme de qualité musicale !

Au final, des contacts pris et des échanges qui durent à notre retour…

La découverte…

La deuxième partie du voyage s’est faite avec un temps de découverte du pays, pour nous… et également pour nos amis malgaches qui n’ont pas l’occasion de voyager dans leur pays. Nous avons découvert le lac Tritriva, lieu sacré empreint de tradition animiste, le parc national de Ranomafana où nous avons pu voir quelques lémuriens, les plages magnifiques de Manakara au Sud-Est du pays.

Découverte également, grâce à nos amis malgaches, des marchés intérieurs aux bidons-villes, les stands cachés derrière les rues.

Découverte du lait de coco bu à même la noix, des rhums arrangés, des bières locales, des plats typiques avec des traditions culinaires très mêlées qui rappellent que le peuple-même de Madagascar est un peuple qui est issu de deux continents, l’Afrique dans l’océan indien !

Découverte aussi moins heureuse des espèces en voie de disparition, beaucoup de races de lémuriens, très peu d’oiseaux sur l’île, des gens qui pollinisent la vanille à la main parce que les abeilles qui le faisaient n’existent plus… Réaliser les défis à l’échelle mondiale qu’il faut envisager pour les prochaines générations…

Le retour…

Oui, parce qu’il faut bien rentrer, le 9 août, nous avons atterri à Genève après 30h de voyage, fatigués, avec des émotions contrastées… et des projets, beaucoup de projets !

L’envie d’inviter en Suisse pour leur faire découvrir notre beau pays qui ne se résume pas à Federer et Chaplin…

L’envie de partager autour de nous ce que nous avons vécu, avec nos mots et nos ressentis…

L’envie d’encourager les JP plus jeunes à monter un projet de ce type pour expérimenter la rencontre…

L’envie de vivre, de profiter de notre expérience pour vivre et vivre mieux qu’avant…