Pour la Semaine de l’Unité des Chrétiens, les Eglises invitent à regarder la réalité en face.


Un corps inanimé flotte au gré des vagues ! Puis… un deuxième, un troisième, etc. Ce sont environ 20’000 personnes (à peu près la population de la ville de Nyon) qui ont perdu la vie, au large des côtes de l’île de Lampedusa, à mi-chemin entre la Sicile et la Tunisie, depuis cette nuit du 2 au 3 octobre 2013. Lors de cette tragédie, en l’espace de quelques instants, 368 êtres se noient. Dans les heures et les jours qui suivent, leurs corps sont repêchés et alignés sur les quais. L’horreur s’imprime sur le visage de qui œuvre sans cesse pour dire : « Tu es » !

Le 3 octobre 2019, lors d’une nuit de commémoration et de prière, un mémorial est inauguré. Un monument qui rappelle les noms de ces enfants, ces femmes et ces hommes qui, entre un quotidien fait de désespoir et le rêve d’une existence où le sourire devient un possible, défient la mort et le refoulement. Une nuit pour rappeler au monde que la migration nous concerne toutes et tous et que la Méditerranée n’a pas pour vocation d’être le plus grand cimetière connu. Une dénonciation de l’indicible, de l’inaudible, de l’irregardable…

Pourtant, seulement quatre jours plus tard, un nouveau drame secoue les consciences : un énième naufrage, d’autres corps sans vie ballotés par les vents, en majorité des femmes enceinte et des enfants !

Devant nos yeux dansent des images et des vidéos qui nous parlent d’une espérance qui est là, plus forte que la peur de la grande faucheuse. Mais la lumière vers laquelle cette espérance pousse ces âmes à traverser moult enfers reste souvent un point à l’horizon : inatteignable par définition.
Et nous ? « Le Christ nous invite à traverser l’écran », à nous faire proches des souffrances qui mettent en mouvement ces personnes, prêtes à jouer le tout pour le tout pour marcher dans le monde des vivants.
Ces milliers d’enfants, de femmes et d’hommes ont besoin de notre compassion et de notre attention. Ils ont besoin d’être reconnus dans leur survie, dans leur vie, dans leur mort. Ils ont besoin de toute l’aide que nous pouvons leur donner pour que leur espérance ne soit pas une chimère.
Dans le cadre de la semaine de l’Unité des chrétiens, le dimanche 19 janvier 2020, à 10h, à la grande salle de Villars-le-Terroir, les Eglises Catholique, Evangélique et Réformée concélèbrent et invitent à regarder la réalité au-delà de l’écran.

Paolo Mariani, diacre de la paroisse du Talent